Vocabulaire

Besoin d’un peu de vocabulaire ?

(cette page s’étoffe au fur et à mesure que le roman avance)

Un régiment : représente environ 3 000 hommes. Il est commandé par un colonel.

Un bataillon : représente environ 1 000 hommes (3 bataillons par régiment). Il est commandé par un commandant.

Une compagnie : représente environ 250 hommes (4 compagnies par bataillon). Elle est commandée par un capitaine.

Un peloton : représente environ 120 hommes (2 pelotons par compagnie). Il est commandé par un lieutenant.

Une section : représente environ 60 hommes (2 sections par peloton). Elle est commandée par un sous-lieutenant.

Une demi-section : représente environ 30 hommes (2 demi-sections par section). Elle est commandée par un sergent.

Une escouade : représente environ 15 hommes (2 escouades par demi-section). Elle est commandée par un caporal.

Lebel : appellation commune du fusil Lebel, le fusil qui équipe les fantassins français au moment de l’entrée en guerre en 1914. C’est une arme qui date de 1886 et qui se caractérise par un chargeur tubulaire (un tube, tout simplement !), ce qui signifie qu’il faut y introduire les cartouches une par une pour le recharger… ce qui est particulièrement long durant un combat !

Taube : ou « Colombe » en Allemand. C’est l’avion multi-usages des Allemands au début de la guerre. Reconnaître les positions ennemies ou larguer des bombes, le Taube sert à tout. Il est cependant rapidement dépassé, comme tous les appareils du début de la guerre, avec l’évolution de celle-ci.

Train blindé :  l’appellation « train blindé » désigne un train renforcé par des plaques de blindage pour résister aux balles et aux éclats d’obus, et pourvu d’armes pour se défendre. Il peut ainsi servir de plate-forme d’artillerie mobile.

 

 

 

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 57 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :